Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 11:35

Dernière discussion avec un véto ….

 

Véto : « Bon, je vais pour ma prochaine visite découdre une jument »

 

Moi : « ah !! Elle s’est abimée comment ?? Je croyais que vous utilisiez des fils qui se désagrégeaient seuls !! »

 

Véto : « Non !! Je vais découdre une vulve !!! Je  ne sais pas se qui se passe depuis quelques années, peut être  un effet de mode ?? On me demande presque systématiquement de coudre la vulve de juments qui viennent d’être saillies, ceci afin de limiter les risques d’avortements. On coud l’ensemble de la vulve ne laissant qu’un petit espace pour lui permettre d’uriner !! « 

 

« Cela s’est toujours fait pour des juments ayant certains problèmes particuliers, mais pas ainsi systématiquement !!! »

 

Moi : « Mais si pour une raison quelconque la jument se met à pousser avant la date prévue, et que l’on ne le voit pas ?? »

 

Véto : « Alors en poussant, elle arrache tout et se déchire la vulve !! J’en ai d’ailleurs qui ont une vulve qui ressemble à un chou fleur à la longue!!"

 

Moi : « Ce sont certainement des juments qui sont chez des éleveurs !! Elles poulinent donc pratiquement chaque année ?? »

 

Véto : « Principalement, mais pas seulement »

 

Moi : « Et même après qu’une jument c’est déchirée la vulve on vous demande l’année suivante de recoudre ?? »

Véto : « Oui !! Certains n’en démordent pas !!  On nous demande de continuer»

 

Pauvres juments poulinières !!! Je me demande si cela ne se fait que dans la Nièvre ou partout ailleurs dans la France ?? Je n’ai pas ces informations, mais je ne vois pas pourquoi ces habitudes ne concerneraient que notre région. J’aimerais en savoir plus. N’hésitez pas !! Je voudrais comprendre...

 

A votre attention!! je ne critique pas les vétérinaires mais les pratiques qui se font sur les juments poulinières. Les vétos en rural sont des personnes qui ont toute mon estime, pour la plupart tout du moins...

Ils travaillent de jour comme de nuit, weekend et jours fériés et se prennent que peu de pauses ou vacances. Chaque jour ils sillonnent la campagne pour intervenir, mais le monde du rural est un monde difficile et rude pour les animaux en général !!

S'il fallait refuser toute cruauté, il n'y aurait plus d'élevages, car le monde de l'élevage est un monde cruel, ne l'oublions pas, la rentabilité et l'argent n'iront jamais de pair avec le bien être et la douceur!!

Les vétos en rural ne peuvent que s'adapter aux besoins des éleveurs!!

Pourraient-ils par idéologie refuser d'intervenir auprès des élevages intensifs?? Pourraient-ils exiger que les vaches qui vêlent en plein hiver alors qu'il fait -15° puissent le faire dans un endroit moins froid afin que le veau puisse naître dans de bonnes conditions et que le givre ne se forme pas sur son corps sitôt né? Pourrait-il exiger alors qu'un animal blessé mais parfaitement soignable ne soit pas euthanaisé parce que l'éleveur ne veut pas se donner le mal de soigner cet animal ou estime que ce n'est pas rentable?? Pourrait-il refuser de faire cette pratique sur une jument sachant que s'il refuse l'éleveur se débrouillera pour le faire lui même dans de mauvaises conditions sanitaires?? Et j'en passe...

Pas de pièces propres et stériles pour une opération en rural, cela se fait a même le sol, dans l'étable même sale où se trouve l'animal!!C'est ainsi que cela se passe pour nos animaux de ferme, et nos vétos ont bien du courage parfois de devoir assumer ces rôles rarement faciles, mais s'ils ne sont plus là que reste t-il aux animaux de ferme??

Ma raison de me battre pour ces animaux de ferme est bien là!! Qu'ils aient un minimum de considération

Partager cet article

Repost 0
Published by dom
commenter cet article

commentaires

Domy 11/12/2015 07:06

Merci pour votre reponse qui malheureusement me conforte dans le fait que cdtte pratique est devenue courante.....

Abo 10/12/2015 20:37

Bonjour à tous,
j'arrive certes un peu tard dans ce post, mais ayant passé quelques temps non pas dans le milieu de la "rurale" mais de l'"équine", notamment en Normandie, je suis au regret de vous confirmer que oui, la vulvoplastie chez la jument est un acte courant, banalisé, et quasi-systématique dans certains milieux.
En dehors des rares cas ou cette chirurgie est pratiquée pour prévenir des risques réels de maladie grave (ex: jument -souvent "poulinière de carrière"- âgée avec vulve trop ouverte ou trop inclinée : risque d'entrée des matières fécales avec les bactéries qu'elles véhiculent à l'intérieur du système reproducteur => risque de métrite = infection de l'utérus, assez galère à soigner chez la jument), les 2 principales motifs de vulvo sont, accrochez vous:
1) chez la jument sportive (chevaux de course généralement), on coud la vulve pour éviter que la jument ne "prenne de l'air" (rien de grave pour sa santé, non non, c'est juste que....ça risque de diminuer ses performances sportives). Mais dans ce cas, au moins, on ne s'amuse pas à faire et à défaire...
2) chez la poulinière, dans l'ordre chronologique : a) la jument est saillie b) la vulve est cousue (afin d'eviter les risques de métrite encore une fois, c'est sûr qu'en cas de gestation c'est pas le top, mais la nature étant bien faite, normalement après la saillie la vulve ne garde pas la dilatation qui avait permis la saillie..et donc en se retractant "un peu", elle se met à l'abri des dangers extérieurs) c) 11 mois plus tard, avant la mise bas (quand on ne se loupe pas dans le calcul des dates, sinon, c'est exactement ça : ça déchire tout) on découd, le poulain nait, et... retour au petit a). Et ainsi de suite!

Annie MILELLI 08/07/2012 22:00

Isaïe.

Is 11:1- Un rejeton sortira de la souche de Jessé, un surgeon poussera de ses racines.
Is 11:2- Sur lui reposera l'Esprit de Yahvé, esprit de sagesse et d'intelligence, esprit de conseil et de force, esprit de connaissance et de crainte de Yahvé :
Is 11:3- son inspiration est dans la crainte de Yahvé. Il jugera mais non sur l'apparence. Il se prononcera mais non sur le ouï-dire.
Is 11:4- Il jugera les faibles avec justice, il rendra une sentence équitable pour les humbles du pays. Il frappera le pays de la férule de sa bouche, et du souffle de ses lèvres fera mourir le
méchant.
Is 11:5- La justice sera la ceinture de ses reins, et la fidélité la ceinture de ses hanches.
Is 11:6- Le loup habitera avec l'agneau, la panthère se couchera avec le chevreau. Le veau, le lionceau et la bête grasse iront ensemble, conduits par un petit garçon.
Is 11:7- La vache et l'ourse paîtront, ensemble se coucheront leurs petits. Le lion comme le bœuf mangera de la paille.
Is 11:8- Le nourrisson jouera sur le repaire de l'aspic, sur le trou de la vipère le jeune enfant mettra la main.
Is 11:9- On ne fera plus de mal ni de violence sur toute ma montagne sainte, car le pays sera rempli de la connaissance de Yahvé, comme les eaux couvrent le fond de la mer.

dom 10/07/2012 19:43



Magnifique!!!! Merci pour ces beaux textes



esther/zara 03/07/2012 20:59

wouh! c'est hallucinant!! on fait ça aux femmes en Afrique, coudre le vagin, pour qu'elle reste vierge, causant ainsi des mutilations et grosses problèmes urinaires et autres...et là on crie au
scandale (avec raison!!) mais personne n'est vraiment au courant de ces pratiques pour les animaux...

dom 10/07/2012 19:42



Je ne savais pas que l'on faisait cela aux femmes d'Afrique!! Vous m'avez appris cela...Mais ce que l'on fait aux animaux on le fait bien souvent aux hommes et inversement.


Il y a tant de pratiques que l'on ne connait pas ou l'on ne veut pas connaitre en ce qui concerne les animaux de ferme!!Difficile de manger un animal et de vouloir s'inquiéter de son sort, sinon
on ne peut  que devenir végétarien comme je l'ai fais



Giordano 24/05/2012 06:42

absurde! comment des vétos peuvent faire cela, pour la part du gain? il ne son absolument pas obliger de faire de telle pratique. je suis indigné de lire de telle choses. je pensais que les vétos
étais pour la santé, le bien-êtres des Animaux. mais après avoir lue cela NON seule l'argent ils aiment. dégouté et choqué...

dom 24/05/2012 16:29



je crois m'être pas bien fait comprendre et je m'en excuse!!! Tout d'abord j'ai une grande admiration pour nos vétos en rural, qui vivent dans un monde bien loin de celui qui a une petite
clinique en ville...De plus en plus rares, se sont des gens qui acceptent de ne pas avoir de weekend, de jours fériés et d'horaires ou très peu!!Par tous les temps de nuit comme de jour, ils
sillonnent les routes pour faire leur travail qui est de soigner et d'assister des animaux en étant souvent beaucoup moins chers que leurs collègues de la ville.


A la campagne se sont eux qui viennent aux malades difficilement transportables vu leur poids


Que devrait faire ces vétos?? Refuser de visiter des élevages de poules en intensifs? De dire je ne suis pas d'accord de faire vêler une vache en plein hiver par un temps glacial parce que le
veau ne naitra pas dans de bonnes conditions, son corps se couvrant d'une couche de givre sitôt né? Refuser de faire ces pratiques, sachant qu'autrement l'éleveur le fera lui même sans conditions
correctes sanitaires??


Dans le rural qui est un monde particulier, le véto ne peut que s'adapter aux conditions imposées...Souvent il est obligé d'opérer loin d'une salle stérile, à même l'étable où se trouve
l'animal!!


Pour moi le véto en rural n'est pas quelqu'un qui a l'argent comme but, mais quelqu'un qui aime son métier, d'ailleurs ils sont rarement riches, cela on le voit dans les cliniques de ville, il ne
faut pas confondre...


Le monde de l'élevage c'est cela, pas de sentiments mais de la rentabilité!! les frais vétos doivent être modiques en fonction de la valeur de l'animal, sinon on ne soigne pas, on laisse mourir
ou au mieux on fait euthanasier !!


J'espère ne pas vous avoir choqué, mais ce que je vous dis est la réalité!! C'est pour cette raison que je me bats chaque jour pour défendre tous ces animaux de ferme qui souffrent souvent dans
l'indifférence la plus totale



AIDEZ NOUS A SAUVER LE DOMAINE DES DOUAGES

 

  Domaine des Douages

 

Présentation du Domaine

 

 

Le domaine des Douages est un refuge créé en 2009, il s'étend sur 90 hectares et se situe dans la Nièvre. Ce sanctuaire donne la chance à 750 moutons , tous issus d'élevages, sauvés de l'abattoir, de vivre  paisiblement le reste de leur vie. Ces animaux ont été sauvés par Dominique, ancienne éleveuse, et son fils Jonathan. Tous deux s'occupent à pleins temps des moutons et autres pensionnaires. Aucune reproduction, ni selection, ici les bêtes sont à l'abri de toutes formes d'exploitation : un havre de paix pour béliers et brebis ainsi que tous les autres pensionnaires.

 

Le 15 mai 2014, nous avons ouvert une page de soutien pour sauver les moutons du domaine des Douages aujourd'hui en danger. un grand merci pour votre aide !

 

Si vous préfèrez verser un don par chèque, virement ou mandat rendez vous sur cette page.

 

 

Reportage diffusé le 12 janvier 2014 au journal régional France 3 Bourgogne 

 

Reportage diffusé le 23 avril 2014 au journal régional France 3 Bourgogne 


 

  Cliquer ici pour signer la pétition afin sauver le Domaine des Douages

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous contacter

   domainedesdouages@yahoo.fr

 

  logo2

 

 

Association Domaine des Douages

58240 Chantenay Saint Imbert

 

Tel : 09 63 69 53 53