Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 mai 2011 7 29 /05 /mai /2011 18:07

Nous venons de récupérer une nouvelle pensionnaire….C’est une brebis absolument adorable qui commence à revivre au milieu de ses congénères ! Nous avons décidé de la nommer " Méé" inspirée du film Babe. Elle aurait du partir à la boucherie !! Trop vieille !! Une chance pour elle  qu’une dame s’est inquiétée de son sort, lançant un appel qui a été entendu…Une chaîne de solidarité s’est alors mise en place afin de la sauver et de lui offrir une nouvelle vie.

La liberté !! Elle est très curieuse et s’intéresse à son nouveau monde …La chèvre, les chats, les chiens et même les poules l’effraient  encore, mais son audace lui permet de surpasser cette peur de l’inconnu…

L’espace aussi est nouveau pour elle…C’est pour cette raison que nous la gardons dans la cour afin de l’habituer progressivement à nous et à cette espace qu’elle doit apprendre à connaitre…

Un grand merci à tous ceux ou celles qui se sont battus pour l’aider .

 

"Méé" a trouvé sa marraine qui avait suivi son sauvetage depuis le début....Cependant, de nombreux et nombreuses pensionnaires n'ont pas encore cette chance et vous attendent !!!

IMG_3254---.JPG

IMG_3305---.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                    "Méé" tondue

 

 

 

Article de Domaine des Douages de Dominique Mauer

Repost 0
Published by dom
commenter cet article
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 22:53

Je vais tout d’abord commencer par m’excuser de ne pas avoir remercié plus tôt tout ceux et celles qui nous ont aidés durant cette année passée, par leurs mots de soutien, par leurs dons, parrainages et marrainages, par leurs visites, par le temps et l’énergie donnés afin de nous faire connaître.

 

Quatre associations de protection animale et de défense de l’environnement ont été sensibles à cette cause et nous ont apportés soutiens et aides financières.

 

Ainsi, à plusieurs reprises, alors que tout espoir semblait vain, ces encouragements et ces dons m’ont permis de me relever et de continuer à faire vivre le Domaine des Douages.

 

Je remercie donc du fond du cœur :

 

- La Fondation Brigitte Bardot, et tout spécialement Madame Annaïg Lamoureux et Monsieur Christophe Marie pour avoir restauré la toiture d’un hangar qui s’effondrait, pour avoir permis la construction d’un abri pour les chevaux, pour avoir financé la tonte des moutons et offert une quantité importante de fourrage

 

- La Fondation 30 millions d’amis, et notamment Mesdames Reha Hutin et Sandra Kautz, qui a offert une grande quantité de complément alimentaire sous forme de granulés, un complément de fourrage pour tenir au cours du long hiver 2010, les vermifuges indispensables au printemps et à l’automne ainsi que les prélèvements sanguins obligatoires (test de Brucellose)

 

- L’OABA par le truchement de Monsieur Frédéric Freund et la Fondation Terre Humaine (http://www.terrehumaine.org/) par celui de Madame Anana Terramorsi et Monsieur Jean Louis Gueydon qui se sont associés pour l’achat de l’indispensable tracteur qui nous faisait si cruellement défaut, au sens figuré comme au sens propre

 

- Madame Catherine Lommer, de l’association Cats, pour son charisme, son expérience et son soutien permanent

 

- Monsieur Christophe Leprêtre pour l’organisation d’un concert avec AlTerreNative et d’un pique-nique vegane avec Animavie

 

- Le CLAM, pour l’organisation d’une quête au sein de son association.

 

Je dois citer aussi ceux qui ont permis au Domaine des Douages d’être mieux connu et principalement :

 

- Le Journal du Centre (voir album photos)

- France 3 Bourgogne  ===> link

- Radio Morvan  ===> link

- L’association L214,

- Le site Animauzine,

- Vegmag qui, grâce à Julie Lescieux, a publié un article et organisé une action « abonnement solidaire »

- Jean-Marc Governatori, co-président de l’Alliance écologique indépendante  « la France en action » pour son soutien.

- Radio Libertaire qui m’a donné la parole le 28 février dernier de 18h à 19h30. ===> link

 

Enfin, je ne voudrais surtout pas oublier :

 

- Edith Rivière et Christian Le Gall pour le logo de l’association, les dépliants et autres documents, les initiatives précieuses et leur générosité

- Marie-Hélène Capin et Chris pour leurs dons, leurs aides et leur présence à nos côtés

- Daniella Conti, première marraine et qui s’investit d’une manière remarquable

- Yann pour son rôle dans la communication et les médias

- Martial Mouqueron pour son combat

- Frédéric Boucher, créateur du blog

 

Merci à tous ceux qui, par leurs messages, leurs suggestions, et leurs intérêts pour l’association ont permis de sensibiliser leur entourage à la cause animale.

 

Et enfin un immense au merci aux parrains, marraines et donateurs, sensibles au sort « des animaux de ferme» dit « animaux de rente » dont le destin impitoyable les condamne, de leur naissance à la fin de leur trop brève vie, à une existence effroyable de peurs, de violences et de souffrances,.

 

C’est un combat quotidien et notre rôle à tous est de susciter des prises de conscience afin que le domaine survive.

 

Chaque animal doit être parrainé tout au long de sa vie car l’aide exceptionnelle et considérable des fondations ne peut qu’être ponctuelle.

 

Pour réussir ce projet, il faudrait que chaque animal sur le domaine soit le filleul(e) d’une personne.

 

N’oubliez pas que le parrainage est le moteur de notre association.

 

  IMG_2899---.JPG

 

Article du domaine des Douages de Dominique Mauer  

Repost 0
Published by domainedesdouages.over-blog.com
commenter cet article
15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 16:00

J’ai eu la chance cet été de recevoir la visite d’adhérents de mon association. C’est toujours un vrai plaisir d’accueillir ceux qui me soutiennent et de leur montrer mon domaine, de leur présenter mes animaux et de leur faire comprendre les dures réalités de ma vie quotidienne.

Voici deux messages reçus suite à ces visites.

 

« Chère Domy,

Mon mari et moi avons été enchantés de faire votre connaissance le 15 juillet dernier. Votre accueil chaleureux, votre détermination face à un labeur si dur et votre abnégation forcent l’admiration.

Nous avons été ravis également de rencontrer votre fils Jonathan qui vous aide dans cette lourde tâche avec gentillesse et efficacité.

Votre humanité et votre douceur n’ont d’égal que votre volonté de poursuivre votre combat titanesque de tous les instants en faveur de vos protégés qui, eux, ont bien de la chance d’être si bien soignés et de recevoir tant de tendresse.

Nous avons été très heureux de voir « Rondelette », la brebis que nous avons parrainée et qui se porte très bien. Nous avons beaucoup appris au cours de cette visite sur la façon d’élever et de soigner les moutons.

Domy, il faut vraiment que les gens se mobilisent : vos toitures ne vont pas tenir le coup bien longtemps, un tracteur est également nécessaire car sans ce dernier la tâche est surhumaine. Votre association mérite d’être soutenue. Les moutons sont nés pour vivre « they are born to be alive » comme le chante Patrick Hernandez, pas pour mourir sous le couteau d’un boucher. »

Isabelle et Jean-Paul P.

 

« Bonjour Domy,

Merci pour votre accueil adorable. Merci de nous avoir consacrés une après-midi pour nous faire découvrir votre domaine.

Merci de vous occuper avec tant de courage et de générosité de tous ces animaux qui respirent le bonheur grâce à vous.

Nous avons passé un merveilleux moment avec vous et espérons de tout cœur que vous allez avoir suffisamment d’adhérents et de parrains pour pouvoir continuer à offrir à tous vos moutons une vie digne et paisible.

Nous espérons que vous allez pouvoir trouver une solution rapide pour réparer la toiture du hangar qui commence à s’écrouler et pour l’achat d’un tracteur qui est indispensable. »

Line et Frédéric B.

               

                              AVANT                                                                               APRES

toiture-batiment-avant-travaux.JPGtoiture-batiment-apres-travaux.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Article du domaine des Douages de Dominique Mauer  

Repost 0
Published by domainesdesdouages.over-blog.com
commenter cet article
8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 08:00

Ces derniers jours, j’avoue avoir été totalement anéantie par l’ardeur de la tâche qui nous attendait en voyant cet hiver si froid arriver si vite ! Ici, le cauchemar de l’année dernière a déjà recommencé dans des conditions au moins similaires. Les canalisations ont gelé et l’eau doit être distribuée au seau.

 

Je regardais mon fils de 24 ans avec une profonde admiration mais également une grande tristesse. Depuis près de deux heures, il se débattait à rouler une botte de foin, s’arrêtant pour reprendre son souffle avant de recommencer et tout cela afin de nourrir les moutons situés à cinq cents mètres du lieu de stockage du foin. Il en avait déjà emmené sept autres dans divers bâtiments, Cela lui a pris presque toute l’après-midi pour l’ensemble du domaine et il faut recommencer tous les deux jours. Du fait qu’un tracteur n’est absolument pas envisageable à l’heure actuelle, une brouette assez large pour pouvoir rouler les bottes de foin sans qu’elles n’arrivent dans les bâtiments couvertes de terre, de boue ou de neige est la seule solution que nous pouvons envisager. Bouleversant !

Nous avons regroupé afin de mieux les nourrir, nos « mémés brebis » et « pépés béliers » ainsi que nos handicapés, faibles ou malades. Mais tous avaient froids malgré tout et nous avons essayé, avec des bâches récupérées, de leur faire un petit coin à eux. Ce matin, lors de ma visite, je les ai retrouvés heureux de pouvoir s’y réfugier mais malheureusement tous ne peuvent s’y rendre faute de place.

Et que dire du reste ?

Hier, nous avons également trouvé une toute jeune chatte grelottant au milieu des bottes de foin. Elle n’est pas encore adulte mais sa maigreur est indescriptible. En ce moment, elle dort au chaud dans la cuisine avec les quatre autres chats et les deux chiens qui sont arrivés chez nous un peu de la même manière eux-aussi. Elle continuera sa vie avec nous.

Lorsque je suis allée voir les chevaux afin de leur donner des granulés et du foin, leurs sabots dans la neige sans autre abri que la nature et leurs grands yeux tristes m’ont anéantie. Je peux si peu pour eux.

Nous sommes toujours aussi seuls au domaine, mais je reprends espoir. Il y a quelques jours, un groupe de  jeunes qui ne sont pourtant ni végétariens, ni actifs dans le monde animal et encore moins dans celui des animaux de ferme ont visité le domaine sur les conseils d’un parrain et ont téléphoné pour essayer de nous aider à trouver une solution pour ce toit à réparer et peut être aussi pour un abri pour les chevaux.

J’ai relevé la tête ce matin, le courage est toujours présent. Pour eux, pour tous ces animaux qui comptent sur nous, pour ces animaux que j’ai promis de sauver un jour, je vais me battre de toutes mes forces !

Le message doit passer, nos conditions de vie doivent être connues.  Je vais contacter les médias, profiter d’internet qui est un outil informatique incroyable. Je vais frapper à toutes les portes. Tant qu’il y aura encore des portes…

Je veux aller au bout de ce sauvetage. Nous sommes prêts, mon fils et moi-même, à  continuer de lutter pourvu que nous trouvions une solution durable pour nos pensionnaires mais également pour faire prendre conscience que les animaux dits « de ferme » ne sont et ne seront jamais plus que de la viande sur pattes !

Il est grand temps que les consciences s’éveillent.

 

Article du domaine des Douages de Dominique Mauer  

Repost 0
Published by domainedesdouages.over-blog.com
commenter cet article
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 09:18

Après plusieurs semaines de travail intense, je reviens à mon blog pour donner des nouvelles.

L’été a été riche en couvertures médiatiques.

Comme quoi l’idée de sauver ces moutons de la mort commence à faire son chemin. J’en suis contente aussi bien pour mes chers moutons que pour nos adhérents qui peuvent constater que leur argent sert une cause qui est de plus en plus reconnue car c’est une cause juste.

Comme je le disais dans le Journal du Centre, « Il y a des refuges pour les chiens et les chats, mais rien pour les animaux de la ferme. Alors qu’ils sont souvent maltraités, abandonnés, saisis sur décision de justice. Mais, ils n’ont aucun endroit où aller. » Mon objectif est de faire prendre conscience que dans la protection animale, il y a des oubliés. Pensons donc à eux. Le Domaine des Douages est une bonne réponse à condition que les parrainages continuent à venir nous aider à nourrir et soigner nos bêtes.

   

Si vous découvrez par hasard ce blog, c’est le moment de nous rejoindre.

 

 

 

 Tom Pouce, un amour de mouton ! 

 

 


              tom pouce IMG_0706.JPG

                           Tom Pouce petit                                                 Tom Pouce ado

 

 

 

 

Article du domaine des Douages de Dominique Mauer  

 

Repost 0
Published by domainedesdouages.over-blog.com
commenter cet article
9 mai 2010 7 09 /05 /mai /2010 14:35

Le printemps fait timidement son apparition et il faut affronter les nouveaux problèmes : vermifuges des moutons, chevaux, ânes et poneys qui ont en grand besoin. Et puis, il faut penser à la tonte.

Comme tout cela à un coût que l'association a encore du mal à assumer, certaines personnes trouvent étonnant que je n'abandonne pas ! Je crois en la bonté humaine ! Il y a vraiment des gens formidables avec un cœur gros comme une montagne et c'est en eux que je veux croire ! Oui; en eux ! Car moi toute seule je n'arriverai pas ! 

La vie de ces moutons ne m'appartient pas, je ne suis que le légataire de leur bien être et de leur santé. Et cela concerne également tous ceux qui aiment et veulent aider les animaux ! C'est-à-dire vous aussi certainement ! car je ne doute pas que vous souhaitiez être des nôtres ...! 

 

 

 

  Léo, joueur comme pas 2 !!!

 

L--o.JPG

 

Article du domaine des Douages de Dominique Mauer  

 

 

   

Repost 0
Published by domainedesdouages.over-blog.com
commenter cet article
9 mai 2010 7 09 /05 /mai /2010 14:33

L’hiver 2009/2010 restera dans ma mémoire tant il a été long et froid !

 

Nous avons eu la neige évidemment et comme le temps a changé très rapidement, ça a été la course.

 

Il a fallu rentrer tous les animaux.

 

J’ai craint à chaque livraison de foin et de granulés que le camion ne puisse pas passer sur les routes enneigées.

 

Sans tracteur et donc à la seule force des bras, il a fallu, tous les deux ou trois jours, pousser, rouler, soulever une dizaine de bottes de foin de 280 kg chacune sur une distance allant jusqu’à 500 m et bien sûr dans la boue ou la neige.

 

Les canalisations ont été gelées sur l’ensemble des bâtiments. Il a fallu distribuer l’eau au seau matin et soir à partir du seul point d’eau encore disponible (la maison) pour l’ensemble des animaux (3 à 4 litres par mouton !) en plus de les nourrir, de les soigner, de donner à manger à la cuillère aux brebis malades… Quant à ma voiture, elle ne s’allumait plus.

 

Comme j'ai eu peur qu'ils n'aient pas à manger, qu'ils meurent de faim. J'en pleurais des soirs. J'ai lancé un SOS ! Heureusement, il a été entendu et les premiers parrains sont arrivés !

 

Il est impossible de tenir le cap sans de nouvelles adhésions, sans d'autres parrains protégeant leurs filleuls du besoin !

 

Alors SAUVEZ DES VIES ! DEVENEZ PARRAIN A VOTRE TOUR  !

Cliquez ici : Parrainage : un mouton pour la vie !

 

"Caline" , c'est celle qui a le gilet blanc que je lui ai donné

quand j'ai vu qu'elle tremblait de froid ! Depuis elle n'a plus

voulu le quitter !

 

MOUTONS FRILEUX-MiNi2

 

 

Article de Dominique Mauer du domaine des Douages

Repost 0
Published by domainedesdouages.over-blog.com
commenter cet article
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 12:06

Voici environ treize ans que je vis au milieu des moutons. Tout a commencé par une reconversion dans le monde agricole. J’adorais les animaux, et l’idée d’être à la campagne parmi eux me plaisait énormément.

 

Il a fallu ensuite décider de l’élevage que je voulais réaliser. Je me sentais plus attirée par le mouton. Les ovins inscrits ne partiraient pas à la boucherie mais feraient de la reproduction. De plus, comme de nombreuses personnes, j’étais certaines que je n’aurais pas trop de mal à me séparer de ces animaux au moment  de la vente.

 

Peu à peu j’appris à connaître ces animaux, à comprendre à quel point ils n’étaient pas une marchandise mais des être vivants… comme nous.

 

Au moment de l’agnelage, si elles en ont la possibilité, les brebis laissent à la future mère, un espace vide autour d’elle. Les agneaux eux-mêmes respectent ce lieu. La mère peut alors faire son petit en toute quiétude. Sitôt né, la brebis pousse un bêlement très particulier que tout éleveur connait bien afin de se faire reconnaître de son agneau au milieu du troupeau. Peu à peu, certaines mères viennent voir le petit dernier à tour de rôle.

 

Il ne faudrait pas s’imaginer l’agnelage est aussi simple que cela : il y a des brebis maternelles, d’autres non. Certaines ont leur premier agneau et ne savent comment s’y prendre. Il y a les jalouses, les envieuses, celles qui abandonnent  leur progéniture… exactement comme dans notre monde d’humains.

 

C’est parfois assez comique d’observer la manière dont les mères élèvent leurs agneaux. Il y a les « mamans poules « qui étouffent littéralement leurs petits d’attentions, les « décontractées », celles qui se font mener par le bout de leur nez par leurs agneaux !

 

Après environ trois semaines un système de crèche se met en place. Quelques brebis veillent chacune sur une dizaine d’agneaux, pendant que leurs mères respectives vont brouter l’herbe verte plus loin. J’ai remarqué qu’une espèce de roulement se faisait à tour de rôle permettant  aux mamans de se reposer un peu.

 

Je pourrais vous raconter des heures d’anecdotes sur mes moutons. Cet animal, comme tous les animaux du reste, n’est pas juste de la viande sur pattes. Il mérite un peu plus d’estime de notre part.

 

Doit-on admettre que la vie des animaux de ferme n’a pas d’importance et que l’inéducable aboutissement de l’existence de ces êtres vivants n’est que la souffrance des transports sans fin et celle des abattoirs sordides ?

 

C'est la raison pour laquelle j'ai arrêté la reproduction il y a maintenant cinq ans.

 

J’ai donc décidé de sauver mes moutons en ne les exploitant pas mais en les laissant vivre en paix. Et j’ai créé l’association Domaine des Douages parce qu’il m’était difficile de subvenir seule aux besoins de ma grande famille. Notre grande famille, je veux dire ! Car mes moutons, ce sont aussi les vôtres si vous voulez les sauver !

 

 

"Belle " c'est son nom ! Car beaucoup de moutons

ont un grand faible pour elle !  C'est qu'elle est belle !

 

mouton-aveugle-MiNi.jpg

 

 

 

Article de Dominique Mauer - domaine des Douages

Repost 0
Published by OverBlog
commenter cet article

AIDEZ NOUS A SAUVER LE DOMAINE DES DOUAGES

 

  Domaine des Douages

 

Présentation du Domaine

 

 

Le domaine des Douages est un refuge créé en 2009, il s'étend sur 90 hectares et se situe dans la Nièvre. Ce sanctuaire donne la chance à 750 moutons , tous issus d'élevages, sauvés de l'abattoir, de vivre  paisiblement le reste de leur vie. Ces animaux ont été sauvés par Dominique, ancienne éleveuse, et son fils Jonathan. Tous deux s'occupent à pleins temps des moutons et autres pensionnaires. Aucune reproduction, ni selection, ici les bêtes sont à l'abri de toutes formes d'exploitation : un havre de paix pour béliers et brebis ainsi que tous les autres pensionnaires.

 

Le 15 mai 2014, nous avons ouvert une page de soutien pour sauver les moutons du domaine des Douages aujourd'hui en danger. un grand merci pour votre aide !

 

Si vous préfèrez verser un don par chèque, virement ou mandat rendez vous sur cette page.

 

 

Reportage diffusé le 12 janvier 2014 au journal régional France 3 Bourgogne 

 

Reportage diffusé le 23 avril 2014 au journal régional France 3 Bourgogne 


 

  Cliquer ici pour signer la pétition afin sauver le Domaine des Douages

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous contacter

   domainedesdouages@yahoo.fr

 

  logo2

 

 

Association Domaine des Douages

58240 Chantenay Saint Imbert

 

Tel : 09 63 69 53 53